Mali-Nigeria-Niger : le sanctuaire du Sahélistan est en Libye

Après le Mali, le Nigeria et le Niger sont à leur tour devenus la cible des islamistes. La gangrène s’étend donc à tout le Sahel. Il fallait s’y attendre. Le 14 janvier 2013, dans un communiqué publié sur le blog de l’Afrique Réelle, j’écrivais : « la situation malienne cache l’incendie qui est actuellement en train de se développer dans la zone péri Tchadique. Le chaos en retour se fait en effet sentir dans tout le sud de la Libye, cependant que la contagion n’est plus qu’une question de temps au Tchad et au Darfour avec le risque de voir un continuumfondamentaliste s’établir avec les islamistes de Boko Haram du nord Nigeria[1]. Quant au sud de la Tunisie, la contamination y a largement commencé ».

Il importe de le redire à ceux dont la mémoire est courte : tout découle de cette erreur majeure que fut l’ingérence franco-otanienne dans la guerre civile libyenne. Non pas naturellement que le problème soit né de l’élimination du colonel Kadhafi par la France de Nicolas Sarkozy, mais parce que son renversement a libéré les forces nocives qu’il contrôlait ou qu’il aurait pu aider à contrôler. Le colonel avait en effet une politique saharienne, pas ses successeurs qui sont des hommes du littoral méditerranéen et pour qui le désert est un monde étranger et hostile. Nicolas Sarkozy et son ami BHL peuvent donc être remerciés par ces islamistes auxquels ils ont offert une base d’action pour le moment inexpugnable. Grâce à eux, le « Sahélistan », fantasme hier, est en effet peu à peu devenu une réalité.
Ceci étant, quelle est la situation aujourd’hui sur le terrain ? A quels développements pouvons-nous nous attendre au moment où, en plus du Mali, le Nigeria et le Niger sont désormais directement touchés ?
Pour recevoir par courriel la suite de cette analyse, vous devez être abonné à l’Afrique Réelle.

[1] Cette question sera traitée dans le numéro de juin de l’Afrique Réelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *